Pourquoi recruter un apprenant ?

  • Un(e) jeune apprenant motivé(e) c’est une aide supplémentaire et une réponse aux besoins de l’entreprise ;
  • C’est aussi un(e) futur(e) collaborateur-trice) potentiel : vous disposez de 1 à 3 ans pour apprendre à le connaitre, pour le former à vos méthodes de travail, pour lui transmettre votre savoir-faire.
  • Vous disposez également d’aides : exonérations de charges, prime d’Etat, …

Haut de page 


Quand et comment recruter un apprenant ?

Apprenti(e) = Pour des raisons pédagogiques, le contrat d’apprentissage peut débuter trois mois au plus avant le démarrage de la formation en Centre et pas plus de trois mois après. Les cours en Centre de Formation d’Apprentis démarrent entre septembre et octobre, le recrutement des apprenti(e)s se situe entre le 1er juillet et le mois de décembre.

Apprenant en formation continue (contrat pro, CIF, …) = Pour des raisons pédagogiques, les contrats de formation doivent  débuter avant ou au plus tard le jour du démarrage de la formation. Cependant les dossiers de prises en charge (OPCO, Pole emploi, …) doivent être constitués plusieurs mois avant afin d’avoir les accords de financement avant le début de la formation.

 

  • Trouver des candidats

Vous allez très certainement recevoir des candidatures libres mais sinon vous pouvez contacter directement le CFA (listing de jeunes), consulter des offres de candidature  sur Internet (Bourse de l’apprentissage, pole emploi), contacter la Mission Locale de votre secteur ou vous pouvez également déposer une offre auprès de ces mêmes organismes.

 

  • Convenir d’un entretien

L’entretien d’embauche est une étape primordiale. Premier contact avec l’apprenti(e) potentiel(le), c’est une occasion de sonder sa motivation et d’évaluer sa compatibilité professionnelle avec l’entreprise et ses employés.

Inviter le maître d’apprentissage (la personne responsable de la formation du(dela) candidat(e) au sein de l’entreprise) à assister à l’entretien.

Gardez en tête que pour le(la) candidat(e), cet entretien est souvent un premier contact avec l’entreprise et une étape qui peut être intimidante. Ce(cette) dernier(ère)  ne maîtrisant pas nécessairement les règles de l’entreprise (ponctualité, tenue vestimentaire), le dialogue est primordial.

Expliquez-lui les règles, décrivez-lui son poste et comment s’organiseront ses journées pour lui donner envie de vous rejoindre mais aussi lui donner les clés qui lui permettront de s’intégrer rapidement.

Le CV du (de la) candidat(e) peut paraître encore peu fourni : c’est normal, il(elle) est au début de sa vie professionnelle. Il faut donc plutôt accorder de l’importance à la motivation, à la curiosité et à l’envie du(de la) candidat(e).

 

En résumé, 5 astuces pour un entretien réussi avec votre futur(e) apprenant

  1. C’est peut-être son premier contact avec une entreprise, tenez en compte !
  2. Impliquez le maître d’apprentissage ;
  3. Lisez bien son CV avant l’entretien ;
  4. Valoriser la motivation plus que le CV.

 

◊  Faire un essai : Dans tout contrat d’alternance il y a une période d’essai de 45 jours mais vous avez la possibilité de faire faire un stage à votre candidat(e).

Des stages sont possibles sous certaines conditions :

  • avec la Mission Locale (le jeune doit y être inscrit à partir de 16 ans),
  • avec l’établissement d’origine (collège) avec accord de celui-ci et en période scolaire,
  • avec la Chambre des Métiers ou la Chambre de Commerce et d’Industrie avec le PASS METIER,
  • entre vous et le(la) candidat(e) si votre assurance vous couvre pour avoir des stagiaires et que le(la) candidat(e) ai une responsabilité civile qui le(la) couvre également pour faire des stages.

Durant le stage montrez bien  à l’apprenant potentiel(le), ce que sera son quotidien, avec qui il(elle) travaillera, les tâches qu’il(elle) accomplira.

Haut de page 


 

Qui enregistre les contrats ?

  • Contrat d’alternance : A partir du 1er janvier 2020, l’enregistrement des contrats d’apprentissage auprès des chambres consulaires (CCI et Chambre des Métiers) va être remplacé par un simple dépôt auprès de l’opérateur de compétences (OPCO)
  • Formation continue : En fonction du type de prise en charge, il faut s’adresser auprès de votre OPCO.

Haut de page 


Conditions de travail d’un apprenant