Nos formations peuvent se faire sous différents statuts liés au diplôme, à l’âge, au parcours professionnel,  etc…

 

Le contrat d’apprentissage

Qu’est-ce que le contrat d’apprentissage ?

Haut de page 


 

Le contrat de professionnalisation

Qu’est-ce que le contrat de professionnalisation ?

Haut de page 


 

Congé Individuel de Formation (CIF)

Le CIF est un droit d’absence, accordé sous certaines conditions, permettant au salarié de suivre l’action de formation de son choix à son initiative et à titre individuel, et indépendamment de son éventuelle participation à des stages inclus dans le plan de formation de l’entreprise qui l’emploie.

Il n’est pas obligatoire que le stage choisi soit en rapport avec l’activité du salarié ou celle de l’entreprise. La formation peut être d’ordre professionnel ou culturel.

Le salarié qui souhaite bénéficier d’un CIF doit en faire la demande auprès de son employeur, et doit également faire une demande auprès de l’organisme financeur s’il souhaite bénéficier d’une rémunération (FONGECIF).

CIF

Haut de page 


 

Compte Personnel de Formation (CPF)

Le CPF est un compte qui recense

  • les heures de formation acquises par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu’à son départ à la retraite,
  • et les formations dont peut bénéficier personnellement le salarié.

 

Il  est alimenté automatiquement à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail réalisé au cours de l’année par le salarié dans la limite d’un plafond.

 

Pour un salarié à temps plein, l’alimentation du compte se fait à hauteur de :

  • 24 heures par année de travail jusqu’à l’acquisition d’un crédit de 120 heures,
  • puis 12 heures par année de travail, dans la limite d’un plafond total de 150 heures. Ainsi, lorsqu’il atteint 150 heures, le compte n’est plus alimenté.

En pratique, un salarié à temps plein acquerra 120 heures en 5 ans, puis les 30 heures restantes en 2 ans et demi.

CPF

Haut de page 


 

Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

La VAE permet de faire reconnaître son expérience professionnelle afin d’obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle. Diplômes, titres et certificats sont ainsi accessibles grâce à l’expérience (et non uniquement par le biais de la formation initiale ou continue).

Toute personne justifiant d’une activité professionnelle salariée (CDI, CDD, intérim…), non salariée, bénévole ou de volontariat ou ayant exercé des responsabilités syndicales ou occupé une fonction de conseiller municipal, de conseiller général ou de conseiller régional en rapport direct avec le contenu de la certification (diplôme, titre…) visée peut demander la validation des acquis de son expérience.

VAE

Haut de page 


 

Plan de formation

Le Plan de Formation de l’entreprise est un document qui retrace l’ensemble des actions de formation retenues par l’employeur pour ses salariés.

C’est à l’employeur de décider quelle formation pour quel salarié.

Plan de formation

Haut de page 


 

Période de Professionnalisation

La période de professionnalisation vise à favoriser, par une formation en alternance, le maintien dans l’emploi des salariés les moins qualifiés.

 

La période de professionnalisation s’adresse à tout salarié :

  • en contrat à durée indéterminée (CDI), y compris les salariés titulaires d’un contrat unique d’insertion (CUI),
  • en contrat à durée déterminée (CDD) dans une structure d’insertion par l’activité économique ou en CUI.

La période de professionnalisation est mise en œuvre soit par l’employeur soit par le salarié.

période de professionnalisation

Haut de page 


 

Emploi d’avenir

L’emploi d’avenir est un contrat d’aide à l’insertion destiné aux jeunes particulièrement éloignés de l’emploi, en raison de leur défaut de formation ou de leur origine géographique. Il comporte des engagements réciproques entre le jeune, l’employeur et les pouvoirs publics, susceptibles de permettre une insertion durable du jeune dans la vie professionnelle.

Les emplois d’avenir sont réservés aux jeunes remplissant les conditions cumulatives suivantes :

  • être âgé de 16 ans au moins et de 25 ans au plus (30 ans si le jeune est handicapé),
  • être sans emploi,
  • avoir un niveau de formation inférieur au niveau IV,
  • connaître de grandes difficultés d’insertion dans la vie active,
  • totaliser au moins 6 mois de recherche d’emploi au cours des 12 derniers mois.

L’emploi d’avenir est conclu pour une durée déterminée (de 1 à 3 ans) ou pour une durée indéterminée.

Emploi d’avenir

Haut de page